Le Buzz Marketing, l’incontournable de toute bonne opération de Street Marketing

Simple déclinaison aboutie de « l’homme sandwich » (souvenez-vous, cet individu portant une double pancarte), ce principe utilise désormais une mis en scène perfectionnée.Ainsi, ce principe marketing repose sur la création d’opérations « coup de poing », de type « événementiel ».
Le but étant alors de créer une opération qui interpelle, intrigue, fait réagir le passant, etc. et ce à l’occasion d’un événement « mémorable ».

Par exemple, 3M, souhaitant faire la promotion d’un nouveau verre incassable, c’est donc servi d’un abribus à Toronto/Canada, pour placer entre 2 vitres dans le matériaux concerné, une important somme d’argent…disponible pour celui qui parviendrai à casser les vitres… (on en parle plus en détail sur Culure Buzz).

On l’aura compris, finalement, une opération de Street Marketing est non seulement l’occasion pour une marque d’organiser un évènement nouveau, impressionnant, dans lequel les passants sont impliqués, mais aussi et surtout, de créer un évènement dont on parlera… et donc, qui créera du Buzz !

En effet, à quoi bon pour une marque de créer un formidable évènement, si au final, il n’aura diverti que quelques badauds sans générer de réelles retombées médiatiques ?

C’est pour cela que la conception d’une opération de Street Marketing passe par la création d’un Événement, mais que sa diffusion passe par une stratégie de Buzz Marketing.

Le Street Marketing rejoint donc le Buzz Marketing dans ce que l’on appelle communément le « Marketing Alternatif », soit donc l’ensemble des nouvelles stratégies marketing utilisées afin de toucher une cible, de façon indirecte, mais nettement plus impliquante !

La typologie des buzzeurs – Partie 2 : Découvreurs, Adeptes, Suiveurs

Les buzzeurs sont des individus complexe, comme nous l’avons vu dans la 1ère partie de cet article lié à la « typologie des buzzeurs ».

Ces mêmes buzzeurs sont de plus dotés de sensibilités plus ou moins fortes, et d’un attrait plus ou moins important pour un sujet donné.

Ce fait va entraîner une réactivité différente d’un buzzeur à l’autre, sur un sujet donné, quand bien même il serait « Réseau », « Expert » ou bien encore « Prescripteur »

Ainsi, voici les 3 catégories que nous pourrions distinguer :

> Les buzzeurs « découvreurs »

Ils recherchent l’aspect innovant des choses.
A la rigueur, peu importe que le sujet du buzz soit ou non intéressant, ils recherchent surtout la « fraîcheur » de l’information, son originalité.
Il est en général le premier à ce lancer sur un nouveau produit que personne ne connaît encore dans son entourage.
C’est en général ceux que l’on souhaite atteindre en tout début d’opération de Buzz Marketing.

> Les buzzeurs « adeptes »

Ils sont à l’écoute de l’évolution technique et technologique et recherchent notamment des produits /services plus performants.
Peu leurs importent qu’ils ne soient pas les tous premiers à découvrir le sujet donné, mais ils souhaitent en profiter au plus vite.
C’est en général ceux qui permettront de lancer efficacement et massivement les opérations de Buzz Marketing.

> Les buzzeurs « suiveurs »

Tout le monde leurs a parlé des formidables caractéristiques d’un nouveau produit, et ils succombes.
Ils sont eux-mêmes extrêmement sensibles au Buzz Marketing, mais sont également de formidable outils de ce dernier tant ils seront convaincus du bien fondé de leurs actions (« Tout le monde en parle, c’est que ça doit être bien, donc j’en parle en bien »).
Ils sont en général recherchés afin de relancer une deuxième fois le buzz initial et de lui donner un nouveau souffle.

Bien évidemment, il est possible de combiner la typologie découverte en 1ère partir avec la typologie ci-dessus…
On peut donc très bien imaginer avoir un buzzeur Réseau-Découvreur, un autre Expert-Suiveur, etc.

La typologie des buzzeurs – Partie 1 : Réseau, Expert et Prescripteur

Les buzzeurs sont souvent des individus à la personnalité complexe, aux passions diverses, mais toujours dotés d’un talent indéniable qui leurs permet de transmettre à des communautés leurs propres idées et opinions, lesquelles seront ensuite reprises par les membre des dites communautés.

C’est un fait, un buzzeur est généralement un être charismatique capable de toucher son entourage, souvent constitués de nombreux individus, et de persuader ces derniers qu’il a le « savoir » sur un sujet donné (que ce soit en tout état de cause ou non).

Or, bien que les buzzeurs soient des individus au sens propre du terme, il est néanmoins possible des les « cataloguer » en 3 catégories :

> Le buzzeur « réseau »

C’est celui qui a dans son carnet d’adresse une multitude de contacts, qui connaît ces derniers par leurs prénoms et les saluent régulièrement.
C’est en quelque sorte un énorme annuaire relationnel, capable de toucher un nombre considérable de personnes, en quelques coups de fil, en quelques rendez-vous, en quelques soirées.

> Le buzzeur « expert »

Il sait tout ! Impossible de le coller sur un sujet où il se sent à l’aise.
Il est passionné d’informatique ? Il sera capable de vous dire si le dernier processeur Intel est plus puissant que le dernier processeur AMD, pourquoi, et de combien de %
En voiture, il vous dirait que tel modèle consomme moins que tel autre, ou que la vitesse maximum de cette dernière est nettement supérieure à la précédente génération.
C’est une véritable encyclopédie, mais extrêmement ciblée.

> Le buzzeur « prescripteur »

Il a cette aura (ou position sociale, etc.) qui lui permet de se faire entendre par quiconque, quand bien même il ne sait rien du sujet dont il traite.
Un être souvent charismatique, adorée des foules (à petit niveau, ou à grand niveau, tout dépend de sa propre notoriété).

Bien évidemment, on pourrait également dire qu’un buzzeur peut-être un savant mélange de ces 3 catégories, mais il sera toujours possible de le classer plus ou moins directement dans l’un ou l’autre.
En effet, chez le buzzeur, l’une des 3 caractéristiques détaillées ci-dessus primera toujours au final sur les autres.

Propagation épidémique, pyramidale et exponentielle

Il est effectivement étonnant qu’en matière de marketing, on puisse parler de « viral ».
Mais voilà, le Marketing Viral (ou encore Buzz Marketing) est ainsi appelé en raison de son système de propagation.

Ce dernier, de type épidémique mais aussi pyramidale (sans oublié exponentiel), permet à un annonceur de toucher, via une cible originelle limitée en nombre, une grande masse de contacts.

> Propagation de type « épidémiologique »

Effectivement, le Marketing Viral agit comme un « virus ».
Un virus « informatif » dans le sens où le fait de cibler un contact qualifié va permettre à un annonceur de transmettre une information aux relations de ce même contact.
A la manière d’une grippe qu’un individu pourrait transmettre à son entourage (famille, amis, collègues, voisins, etc.).

Le Buzz Marketing est donc bien un système basé sur la « contamination ». Mais dans le bon sens du terme.
1 > 1 + 1 > 1 + 1 + 1 + 1 > etc. etc. etc.

> Propagation sous forme « pyramidale »

Le Marketing Viral est également un phénomène pyramidal de par son système de propagation.
En effet, un contact ciblé par l’annonceur peut transmettre l’information à plusieurs de ces contacts (en général, au moins 2). Ces derniers relayeront l’information chacun à leur tour à 2 autres contacts, etc.C’est un peu le système d’escalier

1
1 + 1
1 + 1 + 1 + 1
1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1
1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1
etc. etc. etc.

> Propogation de façon « exponentielle »

Toujours grâce à son système de diffusion, on remarque que le Marketing Viral se propage de façon exponentielle (1 contact touche 2 contacts, lesquels en touchent 4, qui eux-mêmes en toucheront au total 8, etc.)
1, vers 2, vers 4, vers 8, vers 16, vers etc. etc. etc.

Pourquoi faire du Buzz Marketing

Une question simple aura une réponse simple.

Pourquoi faire du Buzz Marketing ?
Parce que c’est une stratégie payante !

Et oui ! Avec un investissement limité (en comparaison des budgets TV ou radio, etc.), le Buzz Marketing vous permettra de toucher une large audience !
Et donc, à moindre coût, de faire du Marketing de Masse !

Outre ceci, le Buzz Marketing vous permettra de créer des bases de données (clients/prospects) à relancer par la suite par e-mailing (source d’un futur revenu).

Et donc au final d’avoir un ROI (Retour Sur Investissement) optimisé.

C’est également un outil de communication à la propagation rapide et à l’impact important sur la population réceptrice.

En de simples mots :

  • Coûts limités (comparativement)
  • ROI (maximisés)
  • Perception de l’image de marque/notoriété (améliorée)
  • Rapidité de propagation de l’information
  • Constitution d’une base de données (fidélisable)

Les raisons du succés du Buzz Marketing

Le Buzz Marketing (ou Marketing Viral) suscite auprès des annonceurs Internet un réel engouement.

Et pour cause, une campagne de Buzz Marketing bien réalisée permet pour un coût modique (à relativiser par rapport à une campagne de spots TV par exemple) de toucher une population très large et de véhiculer l’information que vous souhaitiez transmettre.

Les raisons du succès du Buzz Marketing sont nombreuses, mais on peut principalement remarquer :

> Un coût d’acquisition au contact faible
Une bonne campagne de Buzz Marketing suppose un recueil d’informations, une proposition d’inscription à une newsletter, etc.
C’est un excellent moyen de constituer une base de données à moindre coût.

> Un ROI (Retour Sur Investissement) élevé
Sachant que le ROI est calculé sur la base des dépenses confrontées aux recettes, il est clairement évident qu’une campagne bien menée et généralement synonyme de gains de performances, et donc, d’optimisation du Retour Sur Investissement.

> Diffusion de l’information rapide
Là où vous auriez pu mettre 6 mois, 12 mois et plus à véhiculer une certaine images auprès de vos prospects et clients, celle-ci sera généralement transmise, reçue et perçue en moins de 3 mois (généralement 1 mois) par les internautes « contaminés ».

> Meilleure rétention de l’information
Basé sur le principe connu du « strong>ce qui nous émeut nous reste en mémoire ».
Le Buzz Marketing est souvent basé sur des séquences vidéo, des jeux, etc. qui marquent l’esprit… et qui favorise la rétention de l’information.
Une sorte de « persistance » mentale.

Le Buzz Marketing et le Hoax

Le Buzz Marketing et le Hoax reposent tous deux sur le même mécanisme de transmission de l’information.

Et bien que tous les deux soient basés sur un système « viral », il faut cependant avouer que là où le Buzz Marketing possède une vocation informative (bien que très souvent commerciale) le Hoax n’est quant à lui qu’un horrible spam destiné à désinformer… voire à vous escroquer.

Bien heureusement, en général, le Hoax avance des arguments tellement incroyables qu’il est détectable en un seul coup d’œil (ex. « Gagnez un téléphone Nokia si vous transmettez cet e-mail à 50 personnes »).

> Alors, quel est l’intérêt des « Hoaxeurs » ?

1. En général, ce dernier a pour objectif de simplement saturer un réseau internet national voir mondial.
Et ce avec un message apparemment bien faisant vous disant que la petite Marion de 8 ans à besoin d’un rein… c’est le 4ème fois d’ailleurs que vous l’aidez à obtenir cette année via une chaîne d’e-mails…

2. Ou encore, plus rarement, le but étant de monter une escroquerie…
Soit directement, en vous incitant à effectuer une transaction financière avec l’escroc qui aura donné une certaine « tangibilité » à sa fausse information… soit indirectement, en vous poussant à relayer l’information vers des cibles « fragiles ».

Quoiqu’il en soit, un œil un tant soit peu averti arrivera aisément à détecter un vrai « Buzz Marketing » d’un « Hoax », ne serait-ce que par l’apparence même du message.
En effet, rares sont les « Hoaxeurs » qui vous envoient un bel e-mail, avec site dédié au message (site Internet événementiel), comportant des vidéos ou tout autre goodie…

Emarketing : Informations complémentairesPour plus d’informations sur le principe du Hoax et les dernières campagnes dont vous devez vous méfier, vous pouvez consulter le site de HoaxBuster .

Définition du Buzz Marketing

Le Buzz Marketing consiste en la propagation d’une information/idée/image/etc. via un principe de « bouche à oreille ».
Le but étant donc de toucher une cible précise qui transmettra ensuite à ses contacts l’information originelle (celle que l’annonceur aura voulu transmettre).

Le Buzz Marketing apparaît donc être une émanation de ce que l’on appelle le « Marketing Viral ».
Le Marketing Viral est un concept déjà bien implanté dans l’esprit des Agences de Communication depuis le début des années 1980. Il aura donné naissance, grâce à l’utilisation du média Internet, à cette nouvelle spécialité qu’est le Buzz Marketing

C’est d’ailleurs cette « imbrication » qui nous permettra de faire un amalgame entre Buzz Marketing et Marketing Viral et d’utiliser, indépendamment, l’une ou l’autre de ces expressions.

Enfin, à noter que le Marketing Viral est la simple transposition en concepts marketing d’une idée commune fort répandue mais terriblement efficace malgré son âge : le Bouche-à-Oreille.


Synonymes :
Buzz Marketing
Marketing Viral ou Viral Marketing
Word-of-Mouth, Marketing (WOM) ou Bouche-à-Oreille, Marketing

Préparer un plan d’urgence

Souvenez-vous : votre opération a pour objectif de toucher la plus large audience possible !
Il se peut même que son efficacité soit telle qu’elle vous permette de toucher plus de contacts que ne l’aurait fait une campagne TV.

Et pourtant… il faut s’en méfier !
Autant le marketing viral est un outil qui peut s’avérer très rentable, autant, s’il est mal utilisé, il peut s’avérer dangereux pour votre marque.

Veillez donc à toujours avoir un plan de secours qui vous permettrait de palier à une déformation de vos messages, à un hack de votre site Internet, à une conjoncture négative à votre secteur d’activité, etc.

Cela confine au « Risk Management », et au final, c’est de ça dont il est question.

Veillez bien à prévoir un plan d’action au cas où vous perdriez le contrôle de votre opération.
Ainsi donc, si votre campagne est déformée, prévoyez de rebondir sur ce fait et de contrecarrer par l’autodérision par exemple (ou l’humour ironique).

Votre conjoncture est mauvaise et votre secteur d’activité est décrié ? Arrêtez votre campagne et modifiez vos messages en messages de soutien à d’éventuels victimes.

N’oubliez pas qu’il faut toujours avoir « an escape plan » dans toute campagne médiatique !

Mise en place : #6 – Suivi et analyse des résultats

Votre campagne a été lancée avec succès et elle s’achève d’elle-même, car l’audience liée à cette dernière a fortement décrue.

Il est donc temps d’en analyser l’efficacité et de mesurer son impact sur votre marque/vos produits/vos services.

Ainsi donc, vous pourrez vérifier la justesse de votre opération et l’efficacité de cette dernière.

N’hésitez pas à vous dotez des bons outils statistiques et de tracking au moment même du lancement de votre campagne !

Il serait bête de manquer d’informations lors de cette 6ème et dernière étape !