Le Buzz Marketing, l’incontournable de toute bonne opération de Street Marketing

Simple déclinaison aboutie de « l’homme sandwich » (souvenez-vous, cet individu portant une double pancarte), ce principe utilise désormais une mis en scène perfectionnée.Ainsi, ce principe marketing repose sur la création d’opérations « coup de poing », de type « événementiel ».
Le but étant alors de créer une opération qui interpelle, intrigue, fait réagir le passant, etc. et ce à l’occasion d’un événement « mémorable ».

Par exemple, 3M, souhaitant faire la promotion d’un nouveau verre incassable, c’est donc servi d’un abribus à Toronto/Canada, pour placer entre 2 vitres dans le matériaux concerné, une important somme d’argent…disponible pour celui qui parviendrai à casser les vitres… (on en parle plus en détail sur Culure Buzz).

On l’aura compris, finalement, une opération de Street Marketing est non seulement l’occasion pour une marque d’organiser un évènement nouveau, impressionnant, dans lequel les passants sont impliqués, mais aussi et surtout, de créer un évènement dont on parlera… et donc, qui créera du Buzz !

En effet, à quoi bon pour une marque de créer un formidable évènement, si au final, il n’aura diverti que quelques badauds sans générer de réelles retombées médiatiques ?

C’est pour cela que la conception d’une opération de Street Marketing passe par la création d’un Événement, mais que sa diffusion passe par une stratégie de Buzz Marketing.

Le Street Marketing rejoint donc le Buzz Marketing dans ce que l’on appelle communément le « Marketing Alternatif », soit donc l’ensemble des nouvelles stratégies marketing utilisées afin de toucher une cible, de façon indirecte, mais nettement plus impliquante !

13 réponses sur “Le Buzz Marketing, l’incontournable de toute bonne opération de Street Marketing”

  1. Les technologies mobiles vont de plus en plus être impliquées dans ces campagnes de street.
    Je crois qu’un constructeur automobile avait fait une opération où une voiture était exposée en ville et quand on passait à coté on recevait sur son portable une vidéo du spot via Bluetooth, sympa.

  2. Bien vu FunZZ.
    Effectivement, le StreetMarketing est sujet à différents tests de la part des agences/annonceurs.

    Le fait d’envoyer des données par Bluetooth lors du passage près d’un événement est une pratique qui a tendance à se développer… (je parle d’expérience ;))

    A bientôt.

    Marco pour Emarketool

  3. Bonjour, je suis en Terminale. A la fin de l’année, pour le BAC, je vais présenter un sujet sur le buzz marketing.
    Votre exemple avec la voiture m’interesse beaucoup.
    J’aimerais avoir plus de détails si possible !
    Merci d’avance.

    ps: Et même si vous avez encore d’autres exemples en tête. J’apprécierais beaucoup.

  4. Bonjour Léa,

    L’exemple de la voiture avec un envois de données en bluetooth correspond plus à du Street Marketing…

    Pour un exemple complémentaire de Buzz Marketing automobile, je vais me permettre de citer l’exemple de Dodge avec le site « Le Syndrôme du Bélier » : http://www.lesyndromedubelier.com/

    Très belle campagne au demeurant pour ce constructeur habitué à faire du Buzz Marketing sur le marché français depuis son arrivée massive il y a 2 ans.

    A bientôt,

    Marco pour Emarketool

  5. Merci beaucoup pour cette adresse et les vidéos qui me seront utiles face aux examinateurs.
    Oui, justement j’avais du mal à différencier Street marketing de Buzz marketing.Votre intervention m’a aidé.

    Au revoir.

  6. Comment ces blogs se sont fait connaitre justement?Comment ces évènements ont ils réussis à avoir une telle portée?

  7. Bonjour Elena,

    Resituons la problématique sur le « comment initier le buzz ? »

    En effet, le blog n’est qu’un moyen de donner un support « cohérant » à votre opération de Marketing Viral, un endroit où pourront être trouvés tous les éléments de votre campagne (vidéos et autres goodies).

    Concrètement, pour qu’une opération de Marketing Viral prenne, il faut notamment :
    – un thème original, du moins pas trop usé/utilisé
    – une manière de le traiter impactante (drôle, choquante, etc.)

    Quoiqu’il en soit, pour s’extraire du brouhaha général (pour une opération de buzz réussie, combien n’auront pas réussi à être entendues ?), il vous faut non seulement une extrême originalité dans votre approche, mais aussi viser le bon public de départ.

    Ces derniers, généralement appelés « influenceurs », sont des blogueurs reconnus, avec de fortes audiences.
    Ainsi, considérez qu’un blogueur présentant plus de 2.000 lecteurs de son flux RSS est un de ceux-là.

    Et c’est donc ces derniers que vous devrez contacter, séduire.
    Outre cela, vous pouvez jouer la carte des médias « traditionnels » (exemple, la TV) bien qu’ils soient en général plutôt lent à relayer le phénomène.

    Enfin, à ceci peut s’ajouter une campagne de pub, sous forme de « teaser » (exemple, des panneaux d’affichages renvoyant à une mystérieuse url).
    Et ce « teaser » sera ensuite suivi d’un « reveal » ou sera révélé (justement) le nom de l’annonceur, le produit ou service mystérieux, etc.

    A bientôt,
    Marco pour Emarketool

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *