A lire : Réussir sa boutique en ligne

L’un des principaux défis de tout eCommerçant consiste à avoir une boutique en ligne qui vend !
Et bien voilà un livre qui se revendique comme étant le « Guide pratique du commerce sur Internet », et qui vous propose de « Réussir votre(sa) boutique en ligne ».

Cet ouvrage est paru aux éditions First Interactive, notamment célèbres grâce à leurs ouvrages « … pour les Nuls », ce qui peut justifier une approche très « concrète », « pragmatique »… et didactique.
Vision également imposée à cet ouvrage par son auteur : Marc Schillaci.
Un vieux de la veille, un pionnier du eCommerce français, car Marc est au final ni plus ni moins que le fondateur et propriétaire d’Oxatis, une célèbre plateforme d’hébergement de sites de eCommerce.

Au cours de cet ouvrage de 360 pages (proposé au tarif très raisonnable de 19,90€), Marc vous propose une petite initiation au eCommerce (« qu’est-ce qu’un site marchand ? »), mais aussi les trucs et astuces qui vous permettront de construire avec succès votre propre commerce électronique.

Ainsi, on trouve des conseils sur le respect des lois et autres dispositions légales, des astuces sur la gestion du catalogue et sa présentation, des idées quant à votre politique de frais de port, les notions indispensables quant à la sécurisation des paiements, les incontournables stratégies de génération de trafic, etc.

Un livre écrit simplement (pas de grands mots inutiles, et quelques belles métaphores) et qui va donc droit au but.
Un livre agréable à lire.

Mon seul reproche résidera dans les quelques pages traitant d’Oxatis et de l’application concrète de tel ou tel conseil sur cette fameuse plateforme… ça peut donner sur les 20 à 30 pages concernées un style trop « pub / autopromo ».
D’un autre côté, cela ajoute à la véracité des conseils donnés, car après tout, quoi de plus crédible pour un auteur tel que Marc que de mettre en application ses propres astuces ?

3D secure : la norme qui n’en est pas une

… et qui surtout casse les pieds des ecommerçants (surtout des petits) !

3D secure, la norme pas normée des banques françaises, qui n’ont pas réussies à s’entendre avant de lancer leur « bouzin ».
3D secure, la fausse norme destinée à sécuriser les paiements en ligne afin d’éviter la « fraude ».

Car au final, c’est bien LA raison qui a poussé les banques à lancer cette technologie, sans en informer convenablement les eCommerçants (leurs clients directs donc) et encore moins les consommateurs/internautes !
Et oui, faut bien dire que 0,40% des paiements en ligne sont  des paiements frauduleux, en particulier chez les banques traditionnelles, ce qui explique le passage massif des utilisateurs vers de vraies banques en ligne, qui fleurissent sur le net depuis quelques mois..

Or,  dans « l’ancien système » (c’est-à-dire à l’heureuse époque où 3D secure n’existait pas), les fraudes étaient directement supportées par la banque du récepteur… c’est-à-dire celle du eCommerçants… et au final, c’était une perte séche pour le eCommerçants.

Alors pourquoi dire, comme notre cher Cabrel, que « c’était mieux avant » ?

Tout simplement car depuis que 3D secure a été mis en place, certaines boutique en ligne auraient perdu près de 40% de Chiffre d’Affaires !
40% ? Et oui ! Prêt d’une commande sur 2 n’abouti pas pour certains d’entre eux car 3D Secure est passé par là !

Bon, perso, je ne constate pas sur notre eBoutique (souvenez-vous, je vous ai parlé de Top For Phone ici même ;)) un tel pourcentage… non, je constate juste un très acceptable 20% à 25% de clients/chiffres d’affaires perdu à cause de 3D secure.

20 à 25% ?! Oui… 20 à 25% de business perdu, brûle, claqué… tout ça à cause d’une norme que personne ne connait parmi les internautes.
Et tout ça pour m’épargner soit disant 0,40% de fraude… Alors ça, ça me fait bien rire !

Tiens, prenons l’exemple de notre ecommerçant préféré, avec sa petite boutique en ligne de sucres d’orge (exemple fictif).
Ce dernier à un confortable panier moyen de 90€ (la moyenne des eCommerçants français, c’est que le sucre d’orge, ça paye) et fait 10.000 commandes/an pour environ 10% de marge brute (c’est pas un rigolo).
Ce dernier à 3D Secure en place, alors qu’il n’a rien demandé… pas de soucis, c’est un cadeau de sa banque.
Ce dernier perd juste, comme ça, en passant, 20% de ses ventes en raison de ce même 3D secure offert généreusement par sa banque…

Et bien, on obtient le coût irrationnel suivant :
Chiffre d’affaires /an : 90 x 10.000 = 900.000€ TTC (tiens, je vais me lancer dans le sucres d’orge moi ! :D)
Perte de business (CA) : 900.000 x 5/4 – 900.000 = 225.000€ TTC (oh, c’est rien, ça fait pas mal)
Perte de marge brute : 225.000 x 10/100 = 22.500€ TTC (oh, une paille)
Economie estimé quant à la fraude : 1.125.000 x 0,40% = 4.500€ TTC (oh, une brindille)

Conclusion :
Notre vendeur de sucres d’orge perd environ 22.500€ TTC de marge brute afin de se protéger de 4.500€ TTC de fraude !

Alors, y’aurait pas comme un problème là ?
Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà 3D secure sur votre boutique et si oui, quel en est l’impact ?

A lire : Le référencement sur Google – Le Guide Complet

Aux amateurs de eMarketing et de eCommerce.
Aux soucieux de la génération de trafic sur un site Internet.
Aux curieux de la mécanique utilisée par les moteurs de recherches.
Ce livre est fait pour vous !
Le référencement naturel, notamment sur Google (+ de 90% des recherches sur les moteurs en France), représente l’un des leviers d’acquisition (si ce n’est LE levier) pour un site marchand.

Or, référencer un site Internet en bonne position est loin d’être facile, et garder cette même position tout en évitant de tomber dans le piège du « spamdexing » est encore plus difficile !

Ce livre est donc là pour vous apprendre toutes les techniques « honnêtes » pour un référencement naturel de qualité.
Et on ne peut pas dire qu’il n’entre pas dans le détail !

Véritable bible (il revendique bien son statut de Guide Complet) cet ouvrage de près de 300 pages, disponible aux éditions Micro Application pour la très raisonnable somme de 15€, a été rédigé par une véritable pointure en la matière : Gilles Grégoire.

Rapide extrait du sommaire de ce livre « Le référencement sur Google : le guide complet » :
– pourquoi référencer son site ?
– qu’est-ce que le spamdexing ?
– le Web2.0 et Google
– le Page Rank
– l’optimisation du site
– les pages absentes du référencement
– calculer le retour sur investissement
– etc.

Enfin, à noter qu’un site Internet vient compléter ce livre, et est disponible à l’adresse suivante :
http://www.referencement-positionnement-sites.com/livre-google-web/

De l’intérêt de faire un jeu concours… pour un blog

Vous le savez peut-être déjà (quoi ? vous ne lisez pas Emarketool régulièrement ?!), j’ai eu le plaisir de lancer récemment une boutique en ligne aidé en cela par 2 co-actionnaires et amis.

Il s’agit de Top For Phone, une site de vente en ligne d’accessoires pour mobiles.
A cette boutique, nous avons associé un blog, dont j’ai exposé le but (stratégie) précédemment sur cet article : « Lancer un blog pour sa boutique en ligne : pourquoi faire ? »

Et bien, toujours dans ce même registre qu’est le « pourquoi, comment, etc. » d’un blog pour un site eCommerce, je vous propose aujord’hui de découvrir une opération que nous venons de lancer nommée « Gagnez une coque pour iPhone« .

Cette opération propose simplement de faire gagner (tirage au sort) une coque pour iPhone 3G et iPhone 3G s, à l’un des participants du jeu concours en place.

Mais outre le fait de vous annoncer que bien évidemment, vous aussi, vous pouvez participer à ce jeu concours, il s’agit ici de vous exposer en quelques mots l’intérêt de la mise en place d’un telle opération.

… cela anime le blog, stimule son visitorat.
Rien de plus triste et inutile qu’un blog qui ne connaît aucune visite, ou quoiqu’il en soit, peu.
Pour dynamiser et stimuler le trafic d’un blog, un jeu concours est une bonne opération. Cela attire de nouveaux visiteurs, et suscite l’intérêt des visiteurs habituels.

… cela boost votre référencement naturel.
« Rahhh, toujours et encore ce référencement naturel ! » Oui, oui, je t’entends d’ici.
Mais qu’est-ce que tu veux, c’est bien là la première étape indispensable à adresser lors de la mise en place d’un site Internet. Et qui dit « + de visites » dit généralement « + de Chiffre d’Affaires ».

… cela boost les ventes.
Une stratégie de codes promotionnels ? Une mise en avant (car c’est le gain) d’un produit ?
Au final : « offrir c’est un jour recevoir » ;) Mettre en place une opération de jeu concours permet d’attirer l’attention sur un produit donné (le gain) et donc de booster les ventes de ce dernier.

Et vous ? Avez-vous déjà mis en place ce genre d’opération sur votre propre blog ?

Développer les ventes de sa boutique en ligne : votre réseau ne compte pas pour des prunes

Tout eCommerçant qui se respecte n’a qu’un désire : développer ses ventes !
Car qui dit développer ses ventes dit développer son chiffre d’affaire et ainsi donc, dans 99% des cas, les bénéfices de son entreprise.

Donc, partant du postulat volontairement simplifié que « plus de ventes = plus de cash », le eCommerçant va généralement s’atteler à mettre en œuvre différents moyens (que l’on appellera de manière plus noble des « stratégies ») afin de générer du trafic sur sa boutique en ligne.

Générer du trafic revient à attirer des visiteurs sur son site, avec pour objectif de les convertir en clients.
Pour se faire, notre cher eCommerçant va donc utiliser différentes stratégies, telles que par exemple les Achats de Mots Clés (Search Engine Advertising en anglais), l’Emailing, etc.

Or, la stratégie la plus simple et la moins onéreuse reste malgré tout la plus ancienne du monde (non, pas celle-là… je voulais dire la 2ème plus ancienne…) : faire connaître son activité de son entourage.
Ainsi, il suffit d’annoncer la bonne nouvelle de la création de sa eBoutique à sa famille (même si l’honnêteté vous poussera à ne pas refourguer le super micro-onde 3000W Hitachiwami à 29€ à votre mère), à ses amis, à ses collègues, etc.

En outre, l’utilisation des réseaux sociaux prend ici tout son sens… le « social média » devant ainsi devenir la 1ère pierre de cette saine ambition : celle de se faire connaître !

Sans oublier que systématiquement, à prix égal, un client préférera acheter via la boutique de son ami de eCommerçant plutôt que chez l’un des concurrents de ce dernier.

C’est donc ainsi que, à titre personnel, et pour le compte de ma propre boutique en ligne (petit rappel : Top For Phone) j’ai eu l’occasion d’en annoncer l’existence à mon entourage, que ce soit par email, par SMS, par téléphone… ou bien encore plus « massivement », via Facebook, via Viadeo, via Linkedin et via Twitter.

Je n’irai pas jusqu’à m’étendre plus en avant sur l’utilité de ces réseaux sociaux (qu’ils soient pro comme Viadeo ou perso comme Facebook) mais ils constituent de bons supports afin de véhiculer plus rapidement l’annonce de la création d’une eBoutique.

Et vous, qu’en pensez-vous :
Avez-vous déjà eu l’occasion de mettre à profit votre propre réseau et de développer vos ventes de cette manière ?

—–
Pour information, outre le blog dont j’ai eu l’occasion de vous parler récémment, j’ai eu l’occasion de créer une page Fan sur Facebook, un compte Twitter, etc.
J’aurai l’occasion de vous parler prochainement de l’utiliser de ces réseaux sociaux et de l’utilisation possible de ces derniers ;)

Lancer un blog pour sa boutique en ligne, pourquoi faire ?

Comme vous le savez peut-être déjà, j’ai eu le plaisir de lancer récemment (10 janvier 2010) une nouvelle boutique en ligne, à titre « personnel », aidé en cela par 2 amis et co-actionnaires.

Cette boutique, c’est Top For Phone, une boutique en ligne de vente d’Accessoires pour iPhone.
Pour l’instant, le succès est raisonnablement au rendez-vous. J’entends par là qu’au regard de notre stratégie de communication actuelle (aucun achat de mot clés, aucune présence dans les comparateurs de prix, etc.) qui ne passe que par notre « Réseau », nous en sommes arrivés à un très beau (si, si !) score de ventes.

Mais, soit, là n’est pas le sujet de l’article et il ne s’agit pas ici de faire de l’autosatisfaction (pour cela, il y a déjà quelques blogueurs, très réputés qui plus est… dont nous pourrons parler dans les commentaires de l’article :D)

Donc, il s’agit ici de revenir sur le but de la création d’un blog pour un eCommerçant. D’ailleurs, j’en avais parlé ici lors de mon passage en tant que Responsable E-Marketing au sein de NRJ Mobile.

Créer un blog présente, pour un E-Commerçant, un certain nombre d’avantages indéniables, dont (la liste n’étant pas exhaustive)…

…l’avantage d’Optimiser son référencement naturel :
Créer du contenu, jouer sur des mots clés, etc. Un blog, c’est un site comme un autre, mais qu’il est plus aisé de remplir de contenu rédactionnel, car c’est là sa vocation première. En outre, les très bons Content Management System dont nous disposons de nos jours (exemple : WordPress) permettent réellement d’optimiser les critères nécessaires à la bonne indexation par les moteurs de recherches (tels que notre « Don’t Do Evil » préféré : Google).

…l’avantage de Crédibiliser votre enseigne :
Ca ne veut pas dire que sans blog, une entreprise n’est pas crédible, loin de là !
Mais il n’en reste pas moins que pour un E-Commerçant, encore plus lorsque celui vient de lancer sa eBoutique, il est indispensable de « prouver » sa bonne foi, son expérience, sa réalité, etc.
Le blog devient donc une preuve de l’existence du eMarchand, qui sort de derrière sa vitrine virtuelle pour crier haut et fort que oui, derrière cette série de pages web, il y a bien des individus qui adorent leur boulot, et qui adorent leur eBoutique !

…l’avantage de Permettre et développer l’interactivité :
Que cette interaction soit avec le « déjà » client, ou avec le prospect/visiteur, le blog est un espace d’échange.
C’est-à-dire un lieu où les internautes, qu’ils soient clients ou non, vont pouvoir échanger (en laissant une trace écrite visible par tous) leurs impressions, leurs avis et même leurs questions.
C’est encore plus utile lorsque le eCommerçant n’a aucun autre moyen permettant aux internautes d’interagir avec lui (Centres d’appels, outil de sondages, etc.)
Le blog devient donc un très bon outil de « support », au même titre qu’une FAQ, à la différence près que celle-ci devient « personnalisée ».

…l’avantage de Booster les ventes :
Rah, on y revient toujours ! Business is Business !
Et oui, il y a bien un enjeu derrière tout ça, celui qui permettra au eCommerçant de vendre plus (et qui vendre plus, dit également plus de références à proposer, plus de clients à satisfaire mais également avec plus de moyens pour le faire, etc.)
Un eCommerçant qui vend, c’est au final un eCommerçant heureux. Et un eCommerçant heureux, c’est un eCommerçant qui en donnera toujours plus à ses clients !

Mais attention, je vous entends déjà dire :
« chouette ! Il a raison Marco, je vais moi aussi lancer mon blog ! Et comme ça, tout le monde sera content, les clients, les prospects, moi… »

Oui, vous avez raison, un blog, c’est bien. Ca rend les gens heureux, ça rend le poil brillant, ça donne de bonnes dents ! :D
Mais un blog, ça prend du temps, beaucoup de temps… VE-RI-TA-BLE-MENT BEAU-COUP DE TEMPS !

Le pire qui puisse arriver à un blog, c’est bien de ne pas s’en occuper.
Car outre « l’aspect technique » (qui n’est pas au final insurmontable) il y a bien (je l’évoquais comme étant l’avantage n°2) un enjeu : celui de la crédibilité !

Un blog vide, sans visiteur, c’est au pire le temps perdu de la mise en place… et un référencement naturel nul.
Mais un blog ayant du contenu, mais aucune mise à jour depuis des semaines, voir des mois, c’est un signal qui dit « hey, toi, le visiteur ! J’ai pas le temps et j’ai autre chose à faire, passe ton chemin, ou bien va sur ma boutique et achète directement sans rien demander »…
Le genre de signal qui fait tout de suite penser à l’internaute qu’il serait surement préférable d’aller voir ailleurs si il y est (et d’y acheter au passage).

Donc, pour conclure, on dira :
– qu’un blog c’est bien, ça fait du référencement naturel et ça permet l’échange entre le eMarchand et ses visiteurs
– qu’un blog, ça prend du temps, et que si vous n’en avez pas, et bien, n’en créez pas un, ça pourrait être contre-productif !

Alors, maintenant, vous vous demandez sans doute quelle est l’adresse de notre blog, celui-là même dont nous vous parlons depuis tout à l’heure ?
Et bien il s’agit de celui ci : Top For Phone – le blog.

A votre tour maintenant, n’hésitez pas à commenter cet article et à nous dire ce que vous pensez de ce blog (Top For Phone – le blog), et/ou à nous indiquer l’adresse du votre si vous en possédez-un, tout en nous indiquant ce qui vous aussi vous a amené à le créer ;)

Car Emarketool aussi est un espace d’échange. De l’interactivité à l’état pur ! :D

A lire : Web conversion aux éditions Dunod

web-conversionLa conversion d’un site web… en voilà un sujet bien vaste, mais tellement essentiel !

Car, quelle que soit la « conversion » attendue par un site Internet et par son Responsable (plus de pages vues pour plus de ventes de bannières, plus de demandes de catalogues, ou plus simplement plus de ventes en ligne), l’amélioration de son taux n’est pas des plus facile. Continuer la lecture de « A lire : Web conversion aux éditions Dunod »

Créer sa boutique en ligne : je l’ai fait

Oui, enfin, pour être précis, je l’ai fait à titre « personnel » !
Car jusqu’à maintenant, je n’en suis pas à ma première boutique en ligne créée. Mais il faut avouer que toutes l’avaient été pour le compte des mes employeurs d’alors.

Cette fois-ci, j’ai fait le grand pas. Accompagné par 2 talentueux associés, j’ai eu l’occasion de créer une société, et de lancer le site marchand lié. Je suis donc devenu à part entière, un entrepreunaute (définition : entrepreneur, sur Internet).

Certes, cette activité est pour moi un « plus », un moyen de mettre en pratique mon expertise acquise, mais aussi un moyen de mettre en place de nombreuses idées et autres évolutions que j’ai toujours souhaité utiliser dans mes expériences passées (et actuelle, car, je suis toujours en poste au sein d’un opérateur de téléphonie mobile).

Donc, me voilà Gérant/Co-Fondateur/Directeur eMarketing de cette nouvelle entreprise nommée Top For Phone, donc le site Internet est naturellement www.Top-For-Phone.fr.

Top For Phone, c’est donc un site Internet dans lequel j’ai mis beaucoup de « moi », et dans lequel je vais poursuivre mon travail et mes efforts, conjointement avec mes associés, afin d’en faire une « boutique qui marche », c’est-à-dire qui vend (en volume).

Car fontionnellement, rien à redire.
Il faut dire que l’utilisation d’un Magento en tant que Content Management System (CMS) est un réel « plus » appréciable, tant cette plateforme eCommerce est performante.

Voilà, c’est donc la première étape d’un très beau projet, qui je l’espère va susciter également chez vous, chers lecteurs, de l’intérêt.
Et je me propose de vous faire partager régulièrement mes idées, nos développements, notre avancement, etc. afin de vous permettre également, qui sait, soit de faire le pas, soit d’optimiser votre boutique en ligne ;)