Livre blanc : Le marketing Comportemental

marketing-comportemental-livre-blang-ebgSouvenez-vous, il y a de cela quelques temps, je vous faisais part sur ce blog de ma propre expérience et analyse de ce qu’est le Ciblage Comportemental (différences entre 4 modes de ciblage), ainsi que les différences entre Microsoft et Yahoo! sur le Ciblage Comportemental.

Or, voilà que l’EBG (Electronic Business Group) vient de me faire découvrir un très intéressant livre blanc  auquel l’EBG à participé, et rédigé par Laure Gaillard.

Ce dernier peut être téléchargé ici : http://www.ebg.net/librairie/livres-blancs/Le_marketing_comportemental.php
Ce livre  blanc traite donc, comme vous l’aurez noté, du Marketing Comportemental.

Le Marketing Comportemental possède de nos jours un intérêt primordial !
En effet, les audiences (c’est à dire les internautes) sont sur-sollicités par des messages publicitaires, souvent inadapté et inappropriés.

Le Marketing Comportemental propose donc, par la mise en place de solutions techniques abouties, de ne proposer un message publicitaire qu’aux internautes réellement susceptibles d’être intéressés.

En un mot, il s’agit de renforcer la pertinence des campagnes de marketing, qui ne sont ni plus ni moins (ici) que des campagnes publicitaires.

Sans vouloir trop en dire et vous défleurer le sujet, il s’agit donc de recueillir des données anonymes (oui, c’est bien là la règle incontournable quant au respect de la vie privé des internautes) et d’en déterminer des centres d’intérêts moyens, tous en les recoupant avec des données déclaratives (si elles existent, c’est-à-dire si l’internaute consent à les fournir) qui peuvent être l’âge, la civilité, le type de profession, le département de résidence, etc.

Au final, une campagne « mieux ciblée » et « plus pertinente » permet d’accroître son efficacité, tout en réduisant l’agacement de l’audience.
Et par conséquent, cela permet également (surtout diront les annonceurs) d’améliorer le ROI : Return On Investment (Retour sur Investissement en français).

Mes propres expérience d’annonceur (au sein de NRJ Mobile et de KPN France) auront été positive quant au « Ciblage Comportemental » : +70%  à 100% sur le taux de clic, avec un taux de transformation fixe (donc une amélioration du volume de ventes).

Malgré tout, l’utilisation de ce type de solution à un coût, que les régies/supports de diffusion font payer, et qui peut nuire au ROI, voir même le rendre moins intéressant qu’une campagne non « comportementalisée ».
D’où au final la nécessité, pour chaque campagne créée, de bien analyser les performances et d’en tirer, suite des à tests, les enseignements nécessaires.

—–
Question au lecteur :
Et vous, le ciblage comportemental, qu’en pensez-vous ?
Avez-vous eu l’occasion de l’utiliser ? Et si oui, quels en ont été les résultats ?

3 réponses sur “Livre blanc : Le marketing Comportemental”

  1. Tiens, j’y pense, il serait intéressant de confronter vos propres expérience (si vous en avez une) quant à l’utilsation de la régie Criteo, qui fait du ciblage comportemental… ou plus précisément, du « retargeting ».

    Alors, si vous avez utilisé Criteo, quel est votre avis sur ces derniers ?

Répondre à Marco Felgueiras Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *